Contactez directement un chef de projet français sur Berlin au 0049(0)30 994048 16

Technologie et traduction: travailler mieux et plus rapidement ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment la technologie permet-elle aux traducteurs de travailler mieux et plus rapidement ?

Sur le marché du travail, la majorité des traducteurs professionnels traduisent des textes techniques.  Les traducteurs littéraires sont attachés à une maison d’édition ou travaillent en freelance.

L’utilisation des outils d’aide à la traduction

Le marché de la traduction est dominé par deux types de traduction :  la TA et la TAO.

La TA est la traduction automatique et la TAO est la traduction assistée par ordinateur.

Traduction automatique ou instantanée

La traduction automatique a accompli des progrès importants  ces dernières années. Mais, la traduction automatique n’est pas parfaite, et la qualité finale demeure inférieure à celle produite par les traducteurs humains.

Les modèles de traduction automatique se classent selon ces 3 rubriques :

La traduction à base de règles applique des règles aux différents niveaux d’analyse lexicale, syntaxique et grammaticale.  Les textes rendus sont cohérents mais peu adaptés aux domaines spécialisés.

La traduction statistique est fabriquée à partir d’une analyse statistique d’un grand volume d’exemples déjà traduits.

Enfin, la traduction neuronale (ou neurale) repose sur des algorithmes neuronaux.  Ce troisième modèle considère chaque phrase comme un bloc à traduire Le moteur utilise ainsi l’intelligence artificielle et apprend, toujours à partir d’un grand volume d’exemples, à traduire via un réseau neuronal.

Ce dernier modèle de traduction automatique est utilisé par Lingua et Machina.,

Google, Microsoft et Systran.

Nous rappelons ici que le rôle de ces outils est d’aider le traducteur, mais jamais de le remplacer.  Notons également que ces outils ne sont pas adaptés au travail de traduction littéraire

Les principaux sites gratuits

 Translate.google.fr

Disponible en 103 langues, soit 99% de celles parlées dans le monde, utilisé par 500 millions d’internautes chaque mois, le service a dix ans et innove.

Depuis mi-novembre, Google Neural Machine Translation (GNMT) a intégré son application, pour réduire les erreurs de traduction à un taux variant entre 55 % et 85 %.

Cette technologie basée sur les réseaux neuronaux informatiques est conçue pour répliquer le cerveau humain. Il ne considère plus les phrases mot à mot mais dans leur globalité, pour les traduire le plus fidèlement possible.

L’equipe de Google translate est basée à Mountain View (Californie) et collabore avec l’équipe Google Brain de Zurich.

En dix ans, Google translate est passée de la traduction mot-à-mot, à une traduction basée sur des fragments de phrases, le Phrase-Based Machine Translation (PNMT). Le Google Neural Machine Translation (GNMT) permet aujourd’hui une approche plus globale de la traduction», Neuf langues sont pour le moment concernées par le GNMT :  l’anglais, le français, l’allemand, l’espagnol, le portugais, le chinois, le japonais, le coréen, et le turc.

 Bing.com/translator

Des traductions sommaires mais efficaces, applicables en 41 langues à des pages Web entières.

 Systran.fr/traduction-en-ligne

Systran est une entreprise française avec un moteur de traduction neuronal de plus de trente langues.  Il met à disposition des versions pour particuliers et pour professionnels.  Le moteur de SYSTRAN privilégie la spécialisation comme l’automobile, l’industrie, la chimie, ou le tourisme.  Ils s’entraînent et auto-apprennent à partir de corpus spécifiques et de segments de phrases préalablement traduits par un humain.  .

 Dictionnaire.reverso.net

9 langues « seulement » mais plus efficace que d’autres sites pour la traduction d’expressions idiomatiques grâce à son dictionnaire collaboratif.

Traduction.babylon.com

Avec 77 langues en stock, Babylon reste un excellent dictionnaire ponctuel pour des mots plutôt que pour des textes longs

Verto

Verto est un traducteur automatique développé par Lingua Custodia, spécialisé dans le domaine bancaire et financier.  Il est un moteur de traduction personnalisable.

Prompt Translator

PROMT est un traducteur automatique disponible gratuitement en ligne de 14 langues, avec lequel il est possible de définir le domaine de la traduction .Par exemple, les domaines « cuisine », « sciences humaines » etc.  Il fonctionne via des algorithmes intelligents et son contenu est constamment actualisé.  D’autres versions (payantes) pour utilisateurs à domicile ou entreprises et pour développeurs existent également.

DeepL propose déjà le dictionnaire en ligne linguee.com.A noter que DeepL propose seulement sept langues (français, anglais, allemand, italien, polonais, néerlandais et espagnol).

Yandex et Baidu

Yandex est le site internet russe de traduction

Baidu est le site internet chinois de traduction

Tous ces services utilisent désormais des technologies similaires, fondées sur l’apprentissage automatisé (« deep learning », ou réseaux de neurones artificiels),

Passage obligé, la Post-Edition

Dans cet état d’esprit où la traduction automatique représente l’avenir, la meilleure solution pour le traducteur reste d’apprendre à utiliser ces outils.  Il est indispensable de se familiariser avec la post-édition.  Cette activité consiste à repasser derrière un texte pré traduit automatiquement pour le rendre humainement intelligible.

pastedGraphic_12.png

Les OUTILS TAO

Après avoir abordé la différence entre la traduction automatique (TA) et la traduction assistée par ordinateur (TAO) et l’ensemble des outils de traduction automatique, voici présentés les outils linguistiques de TAO (CAT Tools en anglais).

1. Logiciels de mémoire de traduction

Translation Memory software : Les logiciels de mémoire de traduction divisent les textes à traduire en unités appelées “segments”.  A mesure que le traducteur traduit son document, le logiciel enregistre dans une base de données les segments déjà traduits.  Lorsque le logiciel reconnaît un nouveau segment déjà traduit, il le propose au traducteur pour qu’il puisse le réutiliser.  Quelques exemples de logiciels utilisant les mémoires de traduction : Trados, Workbench, DéjàVuX, SDLX, Star Transit, MultiTrans, Similis, MetaTexis

2. Moteurs de recherche linguistiques

Les moteurs de recherche linguistiques (Language search-engine software) cherchent dans une grande base de données de mémoires de traduction.  L’objectif est d’y trouver des fragments de textes déjà traduits semblables au nouveau texte à traduire.  Linguee est un dictionnaire de recherche multilingue.

3. Programmes de gestion terminologique

Terminology management software :  Ces derniers donnent la possibilité au traducteur de rechercher automatiquement dans une base de données les termes apparaissant dans le document à traduire.  Trois exemples de logiciels de gestion terminologique : SDL MultiTerm, LogiTerm et Termex.

4. Logiciels d’alignement

Les programmes d’alignement de textes (Alignment software) construisent une mémoire de traduction à partir d’un texte en version source et cible.  Le résultat peut être importé dans un logiciel de mémoire de traduction pour de futures traductions.  Quatre exemples de logiciels d’alignement : Bitext2, Tmx Bligner, YouAlign et LF Aligner.

5. Traduction interactive automatique

La traduction interactive automatique (interactive machine translation) ressemble un peu aux logiciels que vous utilisez sur votre téléphone portable pour rédiger des messages.

6autres logiciels linguistiques utiles au traducteur :

Dictionnaire, glossaire, base de données terminologiques, concordancier bilingue

Un dictionnaire est un recueil de mots classés par ordre alphabétique et accompagnés d’une traduction (dans le cas des dictionnaires bilingues) ou d’une définition (dans celui des unilingues).

Quelques dictionnaires utiles

Techdico

Techdico est un dictionnaire technique destiné aux professionnels de l’industrie.  Créé en 1997, le site propose plus de 3 600 000 traductions en anglais comme en français, dans des domaines très variés comme la chimie, l’ingénierie, l’aéronautique ou encore l’informatique.  Ce dictionnaire bilingue repère directement la langue de l’entrée.  Pour chaque terme, Technico propose une ou plusieurs traductions, ainsi qu’une traduction en contexte (présentée comme un concordancier bilingue).

TLFi (Trésor de la langue française informatisé)

Le TLFi est la version en ligne du Trésor de la langue française, paru entre 1971 et 1994.  Il regroupe plus de 100 000 mots, 270 000 définitions,

Dictionnary of Technical English

Ce dictionnaire de l’ingénierie est un regroupement de plusieurs dictionnaires techniques de langue anglaise.

WhatIs

Ce site anglophone informe sur le domaine des technologies de l’information.  Il est tenu par des journalistes et s’y trouve plus de 10 000 définitions classées par thèmes.

Dictionnaire de l’Académie de médecine

Ce dictionnaire médical en français, mis à jour en 2016, compte près de 60 000 entrées avec la traduction en anglais !

Glossaire 

Un glossaire regroupe des termes appartenant à un même domaine. Pour les besoins de la traduction, les glossaires peuvent contenir des termes en langue source, leur traduction dans la langue cible, ainsi que d’autres données telles que la définition, le contexte.

Glossary Links

Il y a beaucoup de glossaires en ligne, mais le plus conu est Glossary Links.  C’est une base de données qui comprend 5 000 glossaires en permanence mise à jour.  Pour trouver un glossaire, il suffit de sélectionner un domaine, d’entrer les mots-clés et de choisir les langues qui vous intéressent.

Base de données terminologiques

Une base de données terminologique est une base de données multilingue où l’on enregistre les traductions de différents termes approuvées par les traducteurs.

IATE (Interactive Terminology for Europe)

IATE est la base de données terminologique de l’Union Européenne.  Elle est accessible gratuitement.

Le grand dictionnaire terminologique

Cette banque de données terminologiques a été créée par l’Office québécois de la langue française en l’an 2000.  Elle regroupe près de 3 millions de termes appartenant à de nombreux domaines.

Termium Plus

TERMIUM Plus® est la banque de données terminologiques et linguistiques du gouvernement canadien.  C’est l’une des plus grandes du monde.  Elle donne accès à des termes en anglais et en français, en espagnol et en portugais.  On y trouve aussi des acronymes, qui sont souvent difficiles à traduire.

UnTerm

Il s’agit de la base de données terminologique de l’Organisation des Nations Unies.  On peut y effectuer des recherches dans l’une des six langues officielles de l’ONU, l’anglais, l’arabe, le chinois, l’espagnol, le français et le russe, dans des domaines très variés.

Les logiciels de concordance ou concordancier bilingue servent à chercher un mot accompagné de son contexte, que ce soit dans un corpus monolingue, bilingue ou multilingue (comme un bitext ou une mémoire de traduction)

Enfin, les outils de recherche “full-text” et d’indexation, permettant d’effectuer des recherches dans des textes déjà traduits ou des documents de référence de tous types, comme par exemple ISYS Search Software, dtSearch Desktop et Naturel.

98% de nous clients nous recommandent

Demandez votre devis en ligne gratuit et sans engagement

Retrouvez de nombreux articles sur le Domaine de la traduction

5 astuces pour devenir traducteur

Devenir traducteur : 5 astuces pour débuter sa carrière

Devenir traducteur : 5 astuces pour débuter sa carrière Rien n’est plus important dans un monde globalisé que la compréhension...

Bien chercher sur google - Comment trouver les meilleures définitions?

La recherche électronique Google afin de trouver les meilleures définitions pour traducteurs

Bien chercher sur google – Comment trouver les meilleures définitions? La recherche électronique Google afin de trouver les meilleures définitions...

Comment traduire un contrat?

Comment traduire un contrat?

La traduction juridique est une activité technique, avec des particularités lexicales, syntaxiques et stylistiques propres au langage du droit. Comment...

Technologie et traduction: travailler mieux et plus rapidement ?

Technologie et traduction: travailler mieux et plus rapidement ?

Comment la technologie permet-elle aux traducteurs de travailler mieux et plus rapidement ? Sur le marché du travail, la majorité...