Vivre au Pérou

Arrêter
Berlin Translate

L’Amérique du Sud est une région du monde qui fait rêver bon nombre d’entre nous. Parmi ces pays se trouve le Pérou. Beaucoup d’expatriés (de toutes les nationalités) partent vivre au Pérou, que ce soit pour quelques mois ou plusieurs années. Généralement, certains partent pour le travail. Mais d’autres partent pour un autre motif, l’envie de découvrir le pays par exemple. Le Pérou attire pour sa diversité culturelle, ses paysages à couper le souffle et sa population chaleureuse. Il serait donc intéressant d’en savoir un peu plus sur le Pérou, pays du Machu Picchu.

Vivre au Pérou

Les formalités

Pour vivre au Pérou, vous aurez besoin d’un visa. Vous avez le droit d’y séjourner pendant 183 jours maximum. Si votre séjour dure plus longtemps, un visa sera nécessaire (visa temporaire ou visa de résident). De plus, votre passeport devra être valide pendant au moins 6 mois après la date de retour prévue. Sinon, vous pouvez opter pour un PVT (Programme Vacances-Travail). Vous pouvez vous renseigner sur cet article, ou vous rendre sur le site officiel.

Le visa temporaire est valable pendant 90 jours, mais il est renouvelable quand celui-ci arrive à terme. Il est destiné aux étudiants, artistes, travailleurs temporaires, travailleurs non-résidents, représentants religieux, investisseurs et professionnels indépendants et touristes provenant de pays spécifiques. Si vous souhaitez plus d’informations sur le visa temporaire, rendez-vous ici.

Quant au visa de résident, il est valable un an et peut être renouvelé chaque année. Il est destiné aux travailleurs étrangers résidant au Pérou, étudiants, représentants religieux, investisseurs indépendants et professionnels, rentiers et membres de familles de résidents. Pour demander ce visa (et le renouveler), il faudra prendre rendez-vous avec Interpol et faire une vérification du casier judiciaire, ainsi que des empreintes digitales et des dossiers dentaires. Le contrat de travail de l’entreprise péruvienne qui vous a embauché sera lui aussi demandé, à condition que le Ministère du Travail l’ait approuvé. Pour se renseigner sur ce visa, c’est ici.

Travailler au Pérou

Il peut être difficile de trouver un emploi au Pérou quand nous n’y sommes pas. Mais cela n’est pas impossible. Cependant, il est préférable de commencer sa recherche d’emploi avant son arrivée au Pérou. Pour chercher du travail, vous pouvez commencer par regarder en ligne, sur les sites spécialisés en recherche d’emploi au Pérou. Ne vous concentrez pas sur une seule région, mais ouvrez-vous à la mobilité. Une fois que vous serez arrivé sur place, regardez dans les petites annonces ou demandez aux locaux. Le bouche-à-oreille fonctionne très bien au Pérou en matière d’emploi.

Les secteurs les plus prometteurs sont les exportations, la fabrication, le tourisme, l’éducation et la santé. Les entreprises péruviennes préfèreront toujours embaucher des salariés locaux mais parfois, les expatriés peuvent trouver un emploi assez facilement. Cependant, pour travailler au Pérou, il faut se baser sur les compétences requises pour les différents postes proposés par les entreprises. Les entreprises péruviennes peuvent avoir maximum 20% d’employés étrangers mais elles doivent prouver qu’elles n’ont pas pu trouver de la main-d’œuvre locale qualifiée. La semaine légale au Pérou est de 48h mais cela peut varier en fonction du contrat et de l’emploi que vous occupez. Le droit du travail protège beaucoup les travailleurs, mais est également très strict en matière de licenciement.

Vivre au Pérou

Se loger au Pérou

Au Pérou, vous trouverez une multitude d’offres pour des biens immobiliers, allant de l’appartement à la grande maison, meublés ou non. Veillez à bien lire le contrat quand vous louez un bien immobilier. Étant rédigé en espagnol, il faut prêter une grande attention à ce qui est prévu dans celui-ci pour éviter les mauvaises surprises. Pour trouver un logement au Pérou, ce n’est pas si compliqué. Observez bien dans les rues si vous trouvez des biens en location, ou même dans les petites annonces et sur les sites spécialisés.

Concernant le loyer, il n’inclut pas l’électricité et l’eau bien souvent. Mais dans beaucoup d’immeubles, vous devrez payer les charges communes, appelées « mantamiento ». C’est un frais à payer en plus du loyer et qui inclut parfois l’eau. Les loyers varient beaucoup en fonction des villes, des régions et du bien immobilier. Mais d’autres critères peuvent être pris en compte. Le loyer peut être négocié avec le propriétaire du bien, avant de signer le contrat de location. Il existe deux contrats de location au Pérou : le contrat à durée déterminée et le contrat à durée indéterminée. Le contrat à durée déterminée a une durée maximale de 10 ans. Quant au contrat à durée indéterminée, il peut être rompu par l’une des deux parties et avec un préavis d’au moins un mois.

Se déplacer au Pérou

Les conducteurs péruviens ne prêtent pas du tout attention aux piétons, ils sont très brusques dans leur manière de conduire. Faites attention quand vous traversez une rue ou quand vous marchez en tant que piéton. Lima (la capitale) est une ville très polluée car le trafic routier est pire que le trafic routier parisien. Pour les taxis, ceux-ci ne possèdent pas de compteur. Il est donc conseillé de négocier le tarif une fois que vous rentrez dans un taxi. Mais une autre alternative existe si vous ne voulez pas prendre de taxi : les colectivos. Ce sont des minibus avec une capacité de 5 passagers. Ceux-ci vont plus vite que les bus et sont moins chers que les taxis. Vous avez aussi les combis, qui peuvent accueillir jusqu’à 20 passagers.

Il est tout à fait possible de se déplacer en bus, en bateau, en train ou même en avion. Pour les bus, le réseau est très diversifié. Vous pourrez trouver des arrêts de bus un peu partout. Cependant, les horaires restent très aléatoires ; les bus peuvent s’arrêter n’importe où à la demande du passager. Voyager en train au Pérou n’est pas simple : il y a peu de lignes de train et les services sont très limités. Pour aller d’une région à une autre, l’avion est la solution la plus avantageuse. Mais il faut penser à réserver. En outre, certaines compagnies aériennes proposent des tarifs intéressants aux résidents. Si vous voyagez dans la partie amazonienne, le bateau est un bon moyen de transport (peki-pekis par exemple, qui est un petit taxi sur l’eau). Les voyages à bord des grands navires sont également possibles pour des plus longs trajets.

Vivre au Pérou

Se soigner au Pérou

Avant de partir au Pérou, se faire vacciner contre la rage serait vivement conseillé. En effet, il y a énormément de chiens errants, surtout dans le Nord du pays. De plus, partir en étant bien assuré ne serait pas négligeable non plus (obligatoire si vous prévoyez de travailler). Les frais médicaux au Pérou sont très exorbitants, surtout si vous vous faites soigner dans une clinique « pour touristes ». Prenez également vos propres médicaments avec vous si vous êtes malade. Les médicaments au Pérou sont vendus à l’unité et ne sont pas les mêmes qu’en France. Il existe deux assurances sociales au Pérou, dont une qui est obligatoire pour les travailleurs (secteur public ou privé), les travailleurs, indépendants, les étudiants, les retraités et leurs descendants mineurs. C’est l’assurance EsSalud. Quant à la SIS (Seguro Integral de Salud), elle protège les communautés à faible revenu.

Cependant, le Pérou possède des soins de bonne qualité, surtout dans les grandes villes. Mais il existe un manque d’accès à la santé dans les régions les plus reculées. Le mal des montagnes est très fréquent, surtout si vous montez à plus de 2300 mètres d’altitude. Pour éviter cela ou pour atténuer les symptômes, reposez-vous, hydratez-vous, mangez léger et évitez tout effort physique.

Le mode de vie des Péruviens

Au Pérou, la classe médiane n’existe pas vraiment. Les Péruviens sont soit très pauvres, soit très riches. C’est l’un des aspects qui peut choquer quand vous arriverez au Pérou. Les plus pauvres n’ont parfois pas accès aux commodités les plus importantes (eau courante et électricité). Mais ils sont tout de même heureux ainsi, car ils ont quand même accès à un minimum de confort selon leurs moyens. Et presque tous les Péruviens possèdent un emploi. De plus, le coût de la vie au Pérou est peu élevé, ce qui permet de répondre aux besoins de la population péruvienne.

Attention, l’eau courante au Pérou n’est pas potable. Il est conseillé de bien la filtrer (avec une gourde composée d’un filtre par exemple) avant de l’utiliser. Quand vous lavez vos fruits et légumes, veillez à bien les essuyer. Et privilégiez les aliments qui peuvent s’éplucher ou se cuire.

Les Péruviens connaissent de nombreux tremblements de terre chaque année. C’est très fréquent au Pérou d’être confronté à ce genre de phénomène. Il n’est pas rare que vous soyez témoin de petites secousses durant votre voyage. Si les secousses deviennent plus importantes, il faut se diriger vers les pancartes avec un « S ». Ce sont des zones de sécurité, qui sont présentes dans les rues et les bâtiments.

Vivre au Pérou
close
Agence de traduction traductions dans de nombreuses langues

Ne manquez pas nos astuces !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

melinda

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :
Berlin Translate Das Übersetzungsbüro in Berlin: beglaubigte Übersetzung & Fachübersetzung Anonym hat 4,95 von 5 Sternen 419 Bewertungen auf ProvenExpert.com