Contactez directement un chef de projet français sur Berlin au 0049(0)30 994048 16

La tradition de l’Avent en Allemagne 

La tradition de l’Avent en Allemagne

 

Il est une spécificité traditionnelle germanique née pour faire patienter les enfants jusqu’à Noël. À l’origine, on remettait une image pieuse chaque matin aux enfants, comportant une phrase de l’Évangile ou une incitation à faire une bonne action. Plus tard les biscuits puis les chocolats remplacèrent les images. Mais revenons en détails sur la couronne de l’avent, son origine ainsi que sur le calendrier.

La couronne de l’avent:

Le premier dimanche de l’Avent marque traditionnellement le début de la période de Noël. Le dimanche qui suit le 26 novembre, on allume dans les chaumières la première bougie de la « couronne de l’Avent » (Adventkranz). Le dimanche suivant, on allumera la seconde, et ainsi de suite jusqu’à Noël. Composée de branches d’épicea tressées, la couronne de l’Avent est décorée de pommes de pin, de rubans, etc…Toutes les maisons, les magasins et même les églises en ont une, ou plusieurs, suspendues au plafond de leur salle principale.

Dans le même esprit, on rencontre parfois des Adventsterne (« étoiles de l’Avent »), en référence à l’étoile apparue dans le ciel de Bethléem après la naissance du Christ. Elle comporte vingt-quatre petites étoiles de papier, numérotées et fixées à chacune des six branches d’une grande étoile de carton doré. Les enfants en ôtent une chaque jour pour qu’il ne reste plus que la grande lors de la veillée de Noël.

On trouve, enfin, la tradition du calendrier de l’Avent. Il s’agit d’une feuille de carton dans laquelle on a découpé autant de fenêtres qu’il y a de jours dans l’Avent, et derrière chacune d’elles on trouve une petite image en couleur, parfois une figurine ou encore un chocolat

Origine de la couronne de l’avent:

La coutume de la couronne de l’Avent est née il y a très longtemps en Allemagne au XVIè siècle, sans doute dans les milieux luthériens influencés eux-mêmes par les Frères Moraves de Bohême (Hussites), qui y voyaient une préfiguration de la couronne d’épines que Jésus-Christ portera lors de la Passion. Cette tradition va se développer au fil des siècles, passer dans les milieux catholiques, et aboutir à « deux versions » :

  • La couronne horizontale : elle serait née à Hambourg vers 1850, dans un orphelinat sous l’impulsion du pasteur Johann-Heinrich Wichern. C’est probablement là qu’il faut rechercher son origine concrète. Elle est formée par des branches de sapin, parfois de houx ou de gui, auxquelles on a fixé quatre bougies symbolisant les quatre dimanches de l’Avent : chaque dimanche une bougie est allumée, symbolisant la venue dans le monde de la Lumière, incarnée par Jésus. Ce geste simple est accompagné de chants et de diverses activités familiales, comme le bricolage de cadeau ou la lecture de contes de Noël.  A l’église, la couronne est posée sur l’autel ou fixée sur un support à côté de celui-ci. Les 4 dimanche symbolisent aussi les 4 saisons et les 4 points cardinaux.
  • La couronne suspendue : en Autriche, en Allemagne et dans certains pays du Nord, on fabriquait pour le premier dimanche de l’Avent une couronne de sapin ou de houx nouée par un ruban rouge et ornée de pommes de pins. Cette décoration était suspendue aux portes et aux fenêtres des maisons. C’est une tradition germanique assez tardive, datant semble t-il seulement de la Première Guerre mondiale, mais qui s’est beaucoup répandue dans les autres pays aujourd’hui.

Le calendrier de l’avent:

À la coutume de la couronne de l’avent est liée celle du calendrier : à la maison, la couronne de l’Avent est souvent accompagnée d’un calendrier carton en forme de maisonnette, avec vingt-quatre fenêtres ouvrant chacune sur un verset biblique évoquant la venue du Sauveur. Le soir, on allumait une ou plusieurs bougies de la couronne, on ouvrait la fenêtre correspondant à la journée et on chantait des cantiques en rapport avec le temps de l’Avent. Dans les milieux catholiques, on commençait la soirée avec un petit culte, appelé « Andacht », au cours duquel on chantait et on récitait les litanies consacrées à la Sainte Vierge.

translate