Mais d’où vient « Ampelmann » ?

Berlin Translate

Mais d’où vient « Ampelmann » ?

Si vous visitez Berlin, vous ne pouvez pas le rater : sur les sacs à dos, les tire-bouchons, les vêtements ou encore les boîtes de pralines, Ampelmann est absolument omniprésent dans les rues berlinoises. Mais qui est donc cet étrange homme au chapeau ? Et surtout, d’où vient-il ? Berlin Translate vous raconte l’histoire de ce personnage hors du commun devenu symbole de Berlin !

Mais d’où vient « Ampelmann » ? L’histoire de Ampelmann

L’histoire de Ampelmann commence en 1961, en Allemagne. À l’époque, les autorités allemandes demandent à Karl Peglau, un psychologue de la circulation routière, de créer un motif capable d’attirer davantage l’attention des piétons. Il imagine alors Ampelmann, un personnage légèrement corpulent et coiffé d’un large chapeau, qu’il dérive en deux couleurs : vert et rouge. Les deux versions de Ampelmann sont pensées pour soit inviter le piéton à traverser (un bonhomme vert en marche) soit lui barrer clairement la route (un bonhomme rouge en croix).

Mais d’où vient « Ampelmann » ? Le succès de Ampelmann

Le succès de Ampelmann est fulgurant et il se répand comme une trainée de poudre sur tous les feux de signalisation de Berlin-Est, avant de s’étendre dans toute la RDA. Plusieurs études avaient à l’époque démontré que le design de Ampelmann avait des effets positifs sur les enfants allemands, qui respectaient davantage les feux de signalisation. Dans les années 1980, l’homme au chapeau est même devenu le héros d’une émission de télévision consacrée à la sécurité routière, faisant de ce personnage une véritable star partout en Allemagne.

Toutefois, lors de chute du Mur en 1989, Ampelmann a bien failli disparaître de la circulation. Après quelques années d’absence, ce petit bonhomme revient sur le devant de la scène comme symbole du bon vieux temps, alors qu’une vague d’ostalgie déferle sur l’ancienne Allemagne de l’Est.

Au milieu des années 1990, Markus Heckausen, un designer originaire du sud-ouest de l’Allemagne, décide de commercialiser Ampelmann, en commençant par créer des lampes à partir des anciens verres de feux de circulation. Quelques années plus tard, l’homme au chapeau est dérivé en des centaines de produits, allant des calendriers aux housses de coussins, en passant par les boucles d’oreilles. En 2005, il a même eu droit à une version féminine : Ampelfrau, apparue à Zwickau, en Saxe.

Ampelmann est aujourd’hui un véritable succès marketing qui s’est imposé au rang de symbole de Berlin, au même titre que l’ours (Berliner Bär) ou le Mur.

Article rédigé par Marianne Schoos et Jason Waregne

Vous souhaitez vivre en allemagne ? N’hésitez pas à faire appel à nos services si vous avez besoin d’une traduction assermentée de vos documents administratifs. 
close
Agence de traduction traductions dans de nombreuses langues

Ne manquez pas nos astuces !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Florian Ravaux
Breton d’origine, Florian Ravaux a peur d’une seule chose : que le ciel lui tombe sur la tête. Né à Rennes en 1983, Florian a suivi des études de droit en Bretagne à l’université de Rennes 1 ainsi qu’en Allemagne au sein de la Humboldt Universität de Berlin. Au cours de ce cursus, il se spécialise dans le droit européen. Il a également obtenu un master en sciences-politique de l‘institut des hautes études européennes de Strasbourg en partenariat avec Sciences-po Strasbourg.

N'hésitez pas à répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :
Berlin Translate hat 4,91 von 5 Sternen 421 Bewertungen auf ProvenExpert.com