Quels sont les différents types d’expatriés à l’étranger ?

Arrêter
Berlin Translate

L’expérience de la vie d’expatrié, que ce soit pendant 3 mois ou 30 ans, est souvent si intense et unique qu’elle a un impact direct sur la personnalité de l’expatrié. On ne sait jamais exactement à quels types de défis on sera confronté, mais une chose est presque sûre. Les différentes expériences et projets que l’on avait avant d’arriver dans notre nouveau pays se mélangent à une nouvelle vie. Cela entraîne donc une éventuelle métamorphose de l’identité. Tom Johnson nous propose une analyse quelque peu sarcastique mais très amusante des dix types d’expatriés qu’il a rencontrés à l’étranger.

Le dépressif refoulé

Le jour, cet expatrié est heureux comme un poisson dans l’eau. Mais la nuit, quand il est seul et enfermé chez lui , il broie du noir. Chaque fois que vous le rencontrerez, vous le verrez sourire. Non pas parce qu’il fait semblant d’être heureux, mais parce qu’il ne veut pas vous entraîner dans sa dépression. Sa dépression est trop personnelle et trop profonde pour qu’il la partage avec qui que ce soit. Il a tendance à se mentir à lui-même jusqu’à se convaincre, ne serait-ce que temporairement, d’un bonheur international. Vous le trouverez peut-être chez lui. Il ruminera dans un silence triste et pensera à quel point s’immerger dans une nouvelle culture est fabuleux.

Le pluraliste culturel

C’est l’une des personnes les plus ouvertes d’esprit que vous puissiez rencontrer. Essayez de surmonter vos préjugés et de vous convaincre que le mode de vie dans lequel vous êtes plongé, bien qu’il soit « différent », en tout cas différent de vos propres traditions et habitudes, est un mode de vie alternatif et qu’il est tout aussi valable, vital, normal, précieux et important que le vôtre. Vous le trouverez toujours ouvert à de nouvelles expériences, de nouveaux aliments et de nouvelles personnes, et même à de longues conversations avec le chauffeur de taxi ou le barman, par exemple.

Le bohème

Il a décidé de passer une année à l’étranger, non pas parce qu’il a des projets bien spécifiques, comme étudier l’arabe ou soutenir les projets altruistes d’une ONG, mais parce que cela semblait être une « bonne option pour le moment ». Parfois, vous pouvez le trouver en train de marcher sans but dans les rues, sans rien avoir prévu. Il prend plaisir à rencontrer les habitants de la région autant que les autres étrangers. En fait, ce type d’expatrié croit à la chance et au destin. Il sent que quelque chose l’a amené dans tel pays pour une raison précise et attend à chaque coin de rue que la force du destin se manifeste.

Le rancunier

Peu d’expatriés peuvent vous taper plus sur les nerfs que les rancuniers. Ce type d’expatrié vient généralement d’un pays où tout semble être absolument parfait, comme on peut toujours l’entendre dire : « parce que, moi, dans mon pays ». Il arrive toujours à trouver le côté négatif dans tout ce qui l’entoure dans son nouveau pays. Mais apparemment, au fond de lui, il est juste très en colère contre lui-même, sinon il se serait rendu un service en retournant dans son cher pays bien-aimé depuis longtemps.

Le fugitif

Non, ce n’est pas quelqu’un qui fuyait une vie mouvementée dans un pays pauvre. En général, le fugitif s’ennuyait et avait envie de quelque chose d’inhabituel et de différent. Il croit généralement que les intérêts sont liés à la distance, donc plus le pays est éloigné, plus il doit être intéressant ! Au cours de ses premiers mois, il découvre à nouveau la vie, immergé dans une mer d’images, de bruits et de personnes différentes. Mais lorsque la culture cesse de le fasciner, il s’échappe à nouveau… c’est sa nature en fin de compte.

L’homme d’affaires

Une entreprise a muté cette personne, soit via un tirage au sort auquel il a participé, soit parce que ce style de vie l’attirait. Sa propre entreprise l’a installé dans un grand appartement et lui a offert une voiture pour pouvoir se déplacer. Il gagne généralement beaucoup d’argent et équipe sa maison de toutes les babioles qui peuvent la rendre confortable. Il est heureux et à l’aise, même s’il aborde rarement la culture qui l’entoure.

La famille tolérante

Ils n’avaient aucun intérêt particulier à s’installer dans ce pays. Leurs enfants ont été « arrachés » à leur dernière école et éloignés de leurs amis. Ils arrivent dans ce nouveau pays avec un air amical, mais intérieurement, ils sont brisés. La femme avait autrefois promis à son partenaire de le suivre jusqu’au bout du monde, voilà qui est chose faite ! Ou du moins, elle n’a pas trouvé d’autres alternatives ou des arguments convaincants pour rester. Ainsi, tandis que son mari part chaque jour au travail, la femme reste à la maison, s’occupe des enfants, invente des jeux avec des crayons et des papiers, redécore les pièces indéfiniment. Lorsqu’il revient du boulot et raconte sa journée, elle fait semblant d’être intéressée, mais elle a également hâte d’être de retourner chez elle.

L’entrepreneur

Cet expatrié voit chaque pays comme une nouvelle opportunité commerciale. Il comprend clairement que tout ce qu’il peut apprendre dans un pays devient automatiquement une entreprise potentielle à développer et à développer dans un autre pays. Cet expatrié a ainsi réussi à combiner deux de ses plus grandes passions : les voyages et l’entrepreneuriat. Il a un esprit extrêmement curieux et est toujours en train d’enquêter, de poser des questions et de chercher à comprendre quels sont les facteurs qui motivent certains comportements, choix et préférences.

Le monsieur je-sais-tout

Il est expatrié dans le pays depuis au moins 2 ans. Il n’est plus surpris par quoi que ce soit dans la culture puisqu’il sait à peu près tout et a été à peu près partout. Cet individu parle et écrit dans la langue locale et a rencontré suffisamment d’habitants pour avoir le sentiment d’avoir gagné le droit d’exprimer certaines généralisations controversées et des critiques cinglantes. Il peut vous dire exactement ce qu’il faut faire pour résoudre les problèmes du pays et modifier le comportement erratique des habitants. Il peut comprendre la culture, mais cela ne signifie pas qu’il est d’accord avec elle, et il vous le dit directement. Le monsieur je-sais-tout estime que ses opinions font autorité et n’écoute presque jamais les autres.

L’éternel expatrié

Sa dépouille, a-t-il décidé, ne sera pas rapatriée dans son pays d’origine, mais trouvera le repos éternel dans le sol de son nouveau pays qu’il ressent déjà comme le sien, malgré ses inconvénients. Il en est même venu à éprouver une certaine hostilité envers son pays d’origine, peut-être en quelque sorte pour se sentir en paix avec sa décision. Quelque chose l’a convaincu que le mode de vie était bien mieux dans son nouveau pays. Dans sa conversion spirituelle, il a également trouvé une conversion culturelle. Son cœur est au bon endroit.

Les types d’expatriés décrits ici ne sont pas présentés dans un ordre particulier. Bien que l’on puisse commencer comme un type d’expatrié, il est probable que l’expatrié change de catégorie, se transformant ainsi en un autre type. L’identité est toujours ténue et changeante pour les expatriés. L’important est que vous soyez conscient des différentes « personnalités » qui peuvent émerger lors d’un séjour à l’étranger et, surtout, que vous puissiez développer les habitudes qui vous permettront de profiter de votre expérience internationale.

Si vous êtes ou étiez un expatrié, vous identifiez-vous à l’un de ces types d’expatriés ? Quels autres types d’expatriés ajouteriez-vous à cette liste ?

close
Agence de traduction traductions dans de nombreuses langues

Ne manquez pas nos astuces !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Florian Ravaux

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :
Berlin Translate Das Übersetzungsbüro in Berlin: beglaubigte Übersetzung & Fachübersetzung Anonym hat 4,91 von 5 Sternen 410 Bewertungen auf ProvenExpert.com