Beaucoup de France à Berlin: des boulettes aux fontaines

Berlin Translate

Beaucoup de France à Berlin: des boulettes aux fontaines

La France et Berlin entretiennent des relations intimes depuis des siècles. C’est ce que nous devons aux français qui sont venus nous voir!

Aux Championnats d’Europe, les français sont hôtes. Les fans de l’équipe tricolore célèbrent avec les berlinois à Berlin. Plus de 17 500 français vivent dans la capitale. Berlin et la France sont étroitement liés depuis des siècles. Depuis 1685, plus de 20 000 huguenots sont venus dans le Brandebourg en tant que réfugiés religieux protestants. Au XVIIIe siècle, 6000 d’entre eux s’installèrent à Berlin, de sorte à ce qu’il y avait 1 français sur 4 berlinois. En 1806, Napoléon a enlevé la « Quadriga » de la porte de Brandebourg et s’est emparé des monnaires berlinoises, de boulettes de viande, de Muckfuck et de nombreux autres concepts français. Aux « réfugiés français » du XVIIe siècle, nous devons les asperges.

La France est devenue alliée après 1945. Grâce à la Pariser Platz, la patrie des bleus est aujourd’hui celle la plus représentée de la ville de Berlin.

  • La France compte 67 millions d’habitants, l’hymne national est la Marseillaise, et la France est membre depuis 1945 de l’UEFA.
  • 17 644 français habitent Berlin, plus particulièrement a Friedrichshain-Kreuzberg (3319), dans le Mitte (3262) et à Charlottenburg-Wilmersdorf (2623). La plus petite colonie française de la ville se situe à Marzahn-Hellersdorf (56).
  • Selon IHK, la France se classe au 4ème rang des principaux pays exportateurs à Berlin (derrière les États-Unis et l’Arabie Saoudite). Totale des exportations en 2015 = 825 millions d’euros. Les principales exportations de la France à Berlin sont : boissons, articles en cuir et machines.
  • Le 29 octobre 1685, « Großen Kurfürst » (grand électeur) publie l’édit de tolérance de Potsdam. En conséquence, environ 6000 huguenots se sont installés à Berlin.
  • De nombreux huguenots se sont installés dans la ville sablonneuse. Ils l’ont appelée leur « terre moabite », en mémoire du peuple biblique de Moab, qui a trouvé un nouveau foyer à l’est de la mer Morte. Aujourd’hui : Moabit.
  • Théodor Fontane a eu des ancêtre huguenots, à la fois maternels et paternels.
  • La cuisine française peut être dégustée chez Diekmann (Meinekestraße 7), Savoie Rire-Ty Breizh (Tegeler Weg 104), Moustache (Galvanistraße 7), ou à Toulouse au Tegeler See (Schwarzer Weg). Plus de restaurants: http//www.frankreich-in-berlin.de
  • Le Paris Bar de la rue Kantstraße (Charlottenburg) est la première adresse des célébrités depuis des décennies. La secrétaire en chef, Angela Markel, apprécie Chez Maurice à Botzowstraße 39 (Prenzlauer Berg)
  • Les huguenots ont apporté de nombreuses plantes connues à Berlin, notamment des pois verts, de la chicorée, du chou-fleur, des artichauts et des asperges.
  • La première ambassade de France a été ouverte en 1871 sur la Pariser Platz 5. Dans le nouveau bâtiment de 2002, Philippe Étienne (60 ans) y est ambassadeur depuis août 2014.
  • Le 2 janvier 1960, Air France a commencé des vols réguliers au départ et à destination de Berlin-Tegel. Le début du trafic aérien civil à TXL (Tegel).
  • Le cinéma « Paris de la Maison de France » jouxte l’Astor Film Lounge (le dernier cinéma Kudamm restants).
  • En face du « Centre français » culturel franco-allemand de Müllerstraße 74 (1961), se trouve une tour Eiffel en miniature (hauteur: un peu moins de 14 mètres).
  • 1996 – Dans la Friedrichstraße 76/78, un magasin de la branche principale de la chaîne des grands magasins parisiens « Galerie Lafayette » est ouvert.
  • Sur la Zeltinger Platz à Frohnau, une ancienne résidence a été utilisée par le « Centre Bagatelle » pendant environ 60 ans. En plus de cela, sur cette place, de nombreux évènements culturels et une école de musique franco-allemande y sont situés.
  • Le français a inventé de nombreux termes berlinois. « Die Bulette », provenant des boulettes (Kügelchen), « etepetete », provenant de peut- être (im Zweifel sein), « Muckfuck », provenant de Moka faux (falscher Kaffee) et « todschick », provenant de tout chic (alles schick)
  • Le Gendarmenmarkt possède 2 Doms, le Dom allemand et le Dom français. Au milieu de la zone, nous trouvons Schiller en tant que « Schiedsrichter » (citoyen d’honneur français de 1792)
  • Frédéric II a écrit uniquement en français et a déclaré qu’il parlait allemand « conne un cocher ». En 1747, il baptisa son palais préféré à Potsdam le « Sans Soucis ».
  • Fondé en 1689, le gymnase  français de Tiergarten est la plus ancienne école publique de Berlin. Moyenne des diplômés français en 2016: 1.8
  • Le 54ème festival folklorique franco-allemand (depuis 1963) organisé autour du parc des expositions de Kurt-Schumacher-Damm continue de vibrer jusqu’au 24 juillet.
  • En 1806, Napoléon, dont les troupes occupaient Berlin, a fait emballer la « Quadriga » dans 12 boîtes et l’a envoyé à Paris. En 1824, il retourna dans la spree (la réaction dite de « RetourKutsche »).
  • La Tour Eiffel à Paris, achevée en 1889, mesure 44 mètres de moins que la « Tour de la télévision » (368 mètres de haut) mais possède 80 ans de plus.
  • Le footballeur français Ibrahima « Ibo » Traoré a joué pour Hertha BSC de 2007 à 2009 (principalement en deuxième équipe)
  • En 1687, 10 familles de paysans et 6 familles de jardiniers de France s’installent à Buchholz.
  • Grand honneur pour le 750ème anniversaire de la ville, en 1987, le « Tour de France » a démarré exceptionnellement à Berlin.
  • En 1958, le français Jean Behra remporta la course Avus et fut fêté par le public. Un an plus tard, une tragédie s’est produite, Jeannot s’est écrasé dans le « Nordkurve » pluvieux.
  • La France était récemment représentée à la semaine verte, grâce à 23 exposants (Hall 11.2).
  • Dans les années 1950, 5 colonies militaires françaises ont été établies dans le nord de Berlin, dont la Cité Guynemer à l’aéroport de Tegel, avec 227 appartements réservés aux forces de l’aviation française.
  • Aux Délices Normandes produit des baguettes et des pâtisseries originales depuis plus de 21 ans (réparties dans 5 succursales).
  • Thierry Noir peint sur le mur de Berlin depuis 1984: à la East Side Gallery, vous pouvez y voir aujourd’hui son célèbre profil de têtes colorées.
  • Beaucoup de canards n’émigrent plus à Berlin. Récemment, de vieilles citroën « CV ont été vues à Tiergarten, Temphof et Hermsdorf.
  • En 2008, Mireille Mathier – La Demoiselle d’Avignon –  reçu le Prix B.Z de la culture pour le travail de sa vie.
  • Le festival « jour de fête » franco-allemand, aura lieu les 15 et 16 juillet sur la Pariser Platz.
  • 15 mars 1931, Colombes – Lors du premier « Länderspiel », L’Allemagne a perdu contre la France (0-1). Le deuxième match international a eu lieu dans le stade allemand, le 19 mars 1933 (3-´).
  • Le musée des huguenots de la cathédrale française, est consacré à l’histoire du « protestantisme français et des huguenots à Berlin et dans le Brandebourg ».
  • Paris et Berlin sont jumelés depuis 1987.
  • Après les attentats terroristes à Paris (2015), la Porte de Brandebourg a brillé au crépuscule parmi les couleurs « tricolore » (bleu, blanc et rouge).
close
Agence de traduction traductions dans de nombreuses langues

Ne manquez pas nos astuces !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Florian Ravaux
Breton d’origine, Florian Ravaux a peur d’une seule chose : que le ciel lui tombe sur la tête. Né à Rennes en 1983, Florian a suivi des études de droit en Bretagne à l’université de Rennes 1 ainsi qu’en Allemagne au sein de la Humboldt Universität de Berlin. Au cours de ce cursus, il se spécialise dans le droit européen. Il a également obtenu un master en sciences-politique de l‘institut des hautes études européennes de Strasbourg en partenariat avec Sciences-po Strasbourg.

N'hésitez pas à répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :
Berlin Translate hat 4,91 von 5 Sternen 418 Bewertungen auf ProvenExpert.com