L’italien et le français : comparaison de deux langues de pays voisins

Berlin Translate

L’italien et le français : comparaison de deux langues de pays voisins

L’Italie et la France sont des pays très proches qui partagent de nombreux points communs. Cependant, étant donné que toutes les langues évoluent au quotidien, chaque langue se différencie des autres par certains points. Il faut alors faire très attention à ces particularités des langues lors de la traduction de textes. Voilà donc certaines particularités entre le français et l’italien à ne surtout pas oublier !

 

  • Le pluriel

En Italien, la forme de pluriel semble bien plus compliquée qu’en français. Le pluriel en français se forme en ajoutant un -s ou un -x au nom. En italien, c’est la fin du mot qui est modifiée. Suivant la terminaison du nom au singulier, la dernière lettre va être remplacée par une autre pour former le pluriel. Des mots terminant en -i au singulier peuvent donc se finir par un -o au pluriel. Il faut donc faire attention lors de la traduction de l’italien vers le français, ou inversement, de ne pas manquer des mots aux pluriels, ce qui pourrait entraîner des problèmes de traduction.

 

  • Les pronoms personnels

Si vous avez déjà lu notre article sur les particularités entre l’allemand et l’espagnol, vous êtes déjà familier avec cette particularité. En effet, l’italien n’utilise pratiquement pas les pronoms sujet avant les verbes. Quand en français nous disons : « je suis italien », cela serait traduit « sono italiano » en italien. Le sujet du verbe est marqué grâce à la terminaison. Il faut donc faire attention à la terminaison des mots lors de la traduction du français vers l’italien, ou inversement, car les pronoms ne suffissent pas !

 

  • Le futur / conditionnel

En italien, il semble plus simple de reconnaître lorsqu’un verbe est employé sous sa forme conditionnelle ou future. En effet, la conjugaison des verbes dans ses deux formes est très différente. Cependant, la difficulté vient du français. La différence entre le futur et le conditionnel s’accroche à un -s. Alors que le futur d’arriver à la première personne du singulier est « j’arriverai », cela serait « j’arriverais » au conditionnel. Lors de la traduction d’un texte du français vers l’italien, le traducteur doit donc faire attention à la présence ou non des -s à la fin des verbes pour pouvoir bien les traduire en italien.

 

Comme vous avez pu le voir, le français et l’italien sont des langues qui sont similaires sur certains points mais qui ont aussi de nombreuses particularités auxquelles il faut faire attention lors de la traduction.

Si vous souhaitez faire traduire vos textes du français vers l’italien, ou inversement, n’hésitez pas à contacter Berlin Translate. Des professionnels seraient ravis de travailler sur vos documents.

close
Agence de traduction traductions dans de nombreuses langues

Ne manquez pas nos astuces !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Florian Ravaux
Breton d’origine, Florian Ravaux a peur d’une seule chose : que le ciel lui tombe sur la tête. Né à Rennes en 1983, Florian a suivi des études de droit en Bretagne à l’université de Rennes 1 ainsi qu’en Allemagne au sein de la Humboldt Universität de Berlin. Au cours de ce cursus, il se spécialise dans le droit européen. Il a également obtenu un master en sciences-politique de l‘institut des hautes études européennes de Strasbourg en partenariat avec Sciences-po Strasbourg.

N'hésitez pas à répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :
Berlin Translate hat 4,91 von 5 Sternen 418 Bewertungen auf ProvenExpert.com