Nourriture du monde

Nourriture du monde

Manger des animaux sauvages voir des animaux de compagnie peut paraitre très exotique pour de nombreux européens. En effet, les interdits alimentaires relèvent de la culture. Ainsi, au cours d’un voyage, on peut être choqué par certaines pratiques culturelles d’autres pays comme le fait de manger du chien, de la chauve-souris ou encore du pangolin. Mais chez Berlin Translate, nous ne faisons pas d’ethnocentrisme et c’est notamment ces différences culturelles qui rendent le monde encore plus intéressant.

Manger du chien

Manger de la viande de chien est une pratique alimentaire appelée la cynophagie. Chez nous, en Europe, les chiens et les chats vivent avec nous dans la maison. On peut toutefois manger du chien dans environ 11 pays: Chine, Indonésie, Corée, Mexique, Philippines, Polynésie, Taiwan, Vietnam, l’Arctique et l’Antarctique et deux cantons de Suisse. La consommation de chien est particulièrement courante au vietnam. Ainsi, chaque année des centaines, même des milliers de chiens sont volés en Thaïlande pour arriver à Hanoi au Vietnam par biais des trafics irréguliers et finir dans l’assiette des restaurants. Pour ces derniers, la viande de chien est nutritive, bénéfique pour la santé et surtout bon marché.

Rôtie, bouillie ou cuite à la vapeur, la viande de chien est vendue dans les marchés et les commerces alimentaires. Ce plat est traditionnellement consommé avec du vin de riz ou de la bière. Vous êtes tenté? Retrouvez une émission éclairante sur la possibilité et le droit de manger son propre chien ou chat.  

Conseil Coronavirus:

Les animaux de compagnie et le coronavirus

La SPA s’est inquiétée, dimanche 15 mars, d’une vague d’abandons en raison de fausses rumeurs sur un risque de propagation du coronavirus Covid-19 par les animaux de compagnie. L’association de protection des animaux a donc appelé, lundi, les propriétaires de chats et autres animaux à faire preuve de “bon sens et d’humanité”. Il n’existe aucune preuve que les animaux de compagnie et d’élevage jouent un rôle dans la propagation du virus SARS-CoV-2. La Cellule Vrai du faux de franceinfo vous explique.

Manger du singe

On peut manger du singe aussi bien en Asie qu’en Afrique. Les indonésiens mangent de l’Orang-Outang et la viande de singe boucanée aux arachides est une spécialité du Congo. Les Camerounais sont également friands de viande de singes. Attention toutefois: les scientifiques affirment que certains d’entre eux sont porteurs de virus mortels pour l’homme.

Aujourd’hui complètement interdit, la préparation de la cervelle de singe continuerait chez certains riches asiatiques. La boite crânienne du singe est ouverte et on y ajoute des ingrédients, puis on y plonge une cuillère pour la dégustation. Appétissant non?

Manger de la chauve-souris

A priori la chaire de la chauve-souris ressemblerait à celle de la chaire du lapin. On retrouve des chauve-souris particulièrement sur les marchés en Indonésie. Les ailes y sont amputées car il n’y a presque rien à manger. Chauve-souris et coronavirus: selon une récente étude, les génomes du coronavirus et de ceux qui circulent chez la chauve-souris sont identiques à 96 % avec l’homme. Toutefois, le virus de la chauve-souris n’étant pas équipé pour se fixer sur les récepteurs humains, il est sans doute passé par une autre espèce pour s’adapter à l’homme, appelée « hôte intermédiaire »: le pangolin.

Manger du scorpion

Les scorpions sont mangés particulièrement en Asie. Ainsi, si vous êtes en séjour à Bangkok, vous aurez la possibilité de gouter à cet aliment un peu spécial.   Comme les insectes, ils sont riches en protéines et apparemment constitués d’importants acides gras et de vitamines. Pour la préparation il faudra retirer le dard caudal du scorpion et les pinces et faire cuire. Bon appétit.

Manger du pangolin: à l’origine du coronavirus

L’appétit toujours plus grand des asiatiques pour les plats à base de pangolins, de serpents sauvages et autres salamandres géantes pourrait bien conduire à leur extinction. Plus grave encore, l’épidémie du coronavirus, qui a éclaté en Chine, a déjà causé la mort de nombreuses personnes et suscite l’inquiétude dans la plupart des pays qui aujourd’hui ferment leurs frontières. L’origine du virus est probablement chez les pangolins que les asiatiques ont l’habitude manger.

Manger du pangolin, ce fourmilier écailleux africain en voie d’extinction, serait à l’origine du passage du coronavirus de l’animal à l’homme. Aujourd’hui il est interdit de vendre et de consommer des animaux sauvages afin d’enrayer l’épidémie du nouveau coronavirus.Déjà en 2019, la revue Viruses publiait une étude montrant la présence de nombreux virus, dont des coronavirus, chez des pangolins en chine. Toutefois, il semblerait qu’une fois le coronavirus passé, les chinois se remettent à en consommer. En effet, les Chinois raffolent de sa viande qu’ils cuisinent en ragoût et sont gaga de ses écailles pour les prétendues propriétés qu’elles auraient : aphrodisiaques pour ces messieurs, stimulantes pour les montées de lait de ces dames après l’accouchement, carrément porte-bonheur autour du cou de tout à chacun.

Interdiction de manger du boeuf en Inde?

En Inde la vache étant un animal sacré, on pourrait penser qu’il est interdit de manger du boeuf en Inde. Toutefois, le bœuf est mangé par les basses castes et les intouchables ainsi que les touristes. En effet, dans la plupart des hôtels européens, vous retrouverez des plats à basse de boeuf. Après à vous de choisir si vous souhaitez en manger ou de privilégier les plats locaux et les traditions indiennes. Retrouvez un article très intéressant sur le sujet sur le site de France inter.

 

translate
Berlin Translate Übersetzungsbüro Berlin Beglaubigte Übersetzung Übersetzung deutsch englisch hat 4,34 von 5 Sternen 274 Bewertungen auf ProvenExpert.com